[http://www.lmsoft.com/fr/webcreatorpro.html] [http://www.lmsoft.com/fr/webcreatorpro.html] [http://www.lmsoft.com/fr/webcreatorpro.html] [Accueil]

MESURES D’HYGIENE 



Les volières extérieures:


Au courant de l’année elles sont nettoyées suivant nécessité. (Selon l’espèce – leur nombre – pluie – dégel – etc…)


Les volières intérieures chauffées:


Le sol est bétonné, et recouvert d’un plancher en bois d’une épaisseur de 2,5cm, pour protéger les pattes des éperonniers du gel.

Au début de l’hiver, le plancher est relevé, les volières sont nettoyées à fond, désinfectées, le plancher remis est recouvert d’une couche de copeaux épurés.

Cette litière est changée une fois par mois.

Au printemps, le même procédé qu’au début de l’hiver.


Les volières intérieures non chauffées:

   

Ces volières qui servent surtout pour isoler provisoirement des oiseaux (picage, blessure, séparation provisoire d’un couple, etc…), ou pour y placer des faisans sensibles au froid, sont nettoyées régulièrement et désinfectées dès qu’elles sont inoccupées.


Le local de quarantaine:


Nettoyé et désinfecté à chaque fois qu’un oiseau en est sortit.

Nouvelle litière dès qu’un oiseau y est installé.


Observations:


La désinfection est faite à l’aide d’un pulvérisateur.

Le produit de désinfection variable, eau de javel, crésol, ou tout autre produit vendu dans les commerces spécialisés.   


Deux, trois volières inoccupées pour vide sanitaire.


Les abreuvoirs et les mangeoires nettoyés régulièrement et désinfectés à l’eau de javel.


Pour les déchets du nettoyage j’ai deux tas de fumier.

Un tas en service, qui reçoit aussi le fumier des moutons et des poules, ainsi que tous les déchets végétaux (pelouse, jardin, etc..).

Un tas au repos pour une bonne décomposition.

Tous les 4 à 5 ans, après une bonne décomposition, le terreau est mis dans le jardin.



REGIME  ALIMENTAIRE



Les faisans, perdrix et colins :


Adultes :

La nourriture de base : un mélange 50 % blé et 50 % granulé faisans (Versele-Laga , SHOW 3 FORME )

En complément :

                             De temps en temps : blé germé, mélange tourterelles.

                             Verdure suivant saison : herbe, pissenlit, orties, salade, etc….

                             Fruits suivant saison : groseilles, mirabelles, raisins, tomates, etc…, pommes et carottes    toute l’année.

                             Friandises : raisin secs, miettes de gâteau sec, vers de farine, flocons d’avoine

                             Coquilles d’huîtres.


 NB : Cette nourriture varie aussi selon l’espèce :

                              Ex. : Peu ou pas de verdure pour les éperonniers et plus souvent des vers de farine.

                                      Beaucoup de verdure et de fruits pour les tragopans et les eulophes.


Poussins et jeunes, faisans, perdrix et colins :

Miettes de démarrage (SHOW 1 START) jusqu’à 4 semaines.

Puis granulés de croissance (SHOW 2 GROWTH)

En complément :

                             Flocons d’avoine

                             Selon espèce : ver de farine, verdures et fruits.


Les pigeons, tourterelles et colombes :


Mélange tourterelle, mélange colombe exotique (Versele-Laga)



Pour tous les animaux de l’eau fraîche et propre à volonté.


La fréquence de nourrissage:


La nourriture est donnée au moins quotidiennement.

Mais la fréquence peut augmenter : Selon le temps, (pluie, neige, gel).

                                                         Selon la nourriture.

                                                         Selon le besoin d’une espèce ou d’un oiseau.

Pour certaines espèces il est aussi nécessaire de faire un régime pour ne pas les engraisser, comme les tragopans et les lophophores.


Le lieu de nourrissage :


Pour toutes les espèces :

           

A chaque volière sont fixés : une mangeoire avec couvercle.

                                               un abreuvoir (type lapin) avec une bouteille renversée. 

                                       

La nourriture et l’eau sont données de l’extérieur des volières.


Stockage des aliments :


Dans le local technique :

      Une caisse en bois, longueur 1,40m, largeur 0,65m, hauteur 0,55m, avec 5 compartiments  et un couvercle pour stocker les différentes sortes de granulés.

      Une caisse en bois, longueur 1,40m, largeur 0,80m, hauteur 0,90m, avec 5 compartiments  et un couvercle pour stocker les différentes sortes de grains.

      Des caisses en plastique pour stocker les différents mélanges pour les colombiformes


Pour l’hiver : les pommes sont stockées dans ma cave.

                      les carottes sont achetés au fur et à mesure en sac de 25kg.





Photo des caisses en bois et en plastique pour stockage des différentes graines et granulés































PREVENTION DES MALADIES




Mesures sanitaires permanentes:


Je n’applique pas de plan de prophylaxie.


Février - Mars : vermifuge de tous les oiseaux. (en variant le produit)

En automne après la mue : idem

Les éperonniers et les eulophes sont vermifugés tous les 2 mois

Une fois par mois, des vitamines (Aminovital, Lactacal ou Vitavil aminé) dans l’eau de boisson.


Tous les jours, observations des oiseaux, leurs comportements, leurs façons de se nourrir, la couleur et la consistance des fientes.


En cas de problème, j’essaie de traiter selon mes compétences et mes documents. Sinon je consulte rapidement un vétérinaire.

Tout oiseau malade est isolé dans le local de quarantaine.

Tout oiseau blessé est isolé dans une volière, soit dans le local de quarantaine, soit dans une volière vide.


Dans l’armoire à pharmacie: 


- Un produit à pulvériser contre le picage.

- Un produit à pulvériser contre les poux.

- Une aiguille avec son fil, pour coudre une éventuelle plaie sur la tête.

- Un désinfectant.

- Pour éviter le picage, des « lunettes », et des « couvres-bec ».


Les médicaments qui ont été prescrits un jour ou l’autre par le vétérinaire sont gardés jusqu’à la date limite de conservation.

Je ne les réutilise qu’en cas de diagnostic certain, ou sur une nouvelle consultation chez le vétérinaire.


Mesures sanitaires lors de l’introduction d’oiseaux:


Un local de quarantaine, avec 2 volières de 2x1m dans un bâtiment fermé.

L’oiseau ou le couple est installé dans une de ces volières.

Dès son installation j’administre à l’oiseau à l’aide d’une pipette quelques gouttes d’un sédatif nerveux.

Si nécessaire je continue encore ce traitement pendant 2-3 jours, en mettant les gouttes dans l’eau de boisson.

Observation de l’oiseau.

Quelques friandises pour habituer l’oiseau à sa nouvelle situation.

Suivant comportement, l’oiseau est placé dans sa volière extérieure, au bout d’une dizaine de jours.

  

Informations

sur ma méthode d'élevage